fbpx

Sommeil et changements de température

sommeil-saison-temperature-chiro-hull-gatineau

En clinique, plusieurs personnes qui nous consultent mentionnent avoir des difficultés à s’endormir et à se réveiller en forme le matin. Certaines personnes observent aussi un lien entre leurs problèmes de sommeil et les changements de saison et de température. Et ces personnes n’ont pas tort, car il existe réellement un lien entre les changements de saison, les variations de température et la qualité du sommeil.

Neurologie de la régulation du sommeil

Pour comprendre le lien entre le sommeil et les changements de température, il faut tout d’abord explorer quelques notions de neurologie. La régulation des cycles entre le sommeil et l’état d’éveil est en partie assurée par l’activité d’une glande située au niveau du cerveau, nommée glande pinéale. La glande pinéale sécrète l’hormone nécessaire au sommeil appelée mélatonine, qui est activée par la noirceur et inhibée par la lumière. En plus de réguler nos cycles d’éveil/sommeil, la mélatonine nous aide entre autres à dormir et participe à la régulation des hormones sexuelles chez la femme. De plus, la mélatonine est produite par la glande pinéale à partir d’un neurotransmetteur nommée sérotonine. La sérotonine est quant à elle un messager chimique largement impliqué dans les symptômes dépressifs et synthétisé à partir du tryptophane, un acide aminé essentiel que l’on retrouve dans le poisson, les oeufs et les noix.

Changements de température et troubles du sommeil

Le rôle des changements de température et de saison dans la qualité du sommeil découle de leur implication dans la production de sérotonine. En effet, la sérotonine est produite au sein des noyaux du raphé situés dans le tronc cérébral du cerveau. La production de sérotonine est déclenchée par l’activation du tectum, une autre structure du tronc cérébral. L’activation du tectum dépend quant à elle de notre exposition à la lumière, et principalement celle du soleil. Ainsi, avec entre autres une exposition adéquate à la lumière, notre cerveau produit de la sérotonine qui sera utilisée pour produire de la mélatonine. Lorsque la noirceur arrive, la glande pinéale sécrète la mélatonine qui nous aide à nous endormir. Si toutefois l’exposition à la lumière est diminuée, comme c’est le cas durant l’hiver ou pour les gens qui travaillent dans un bureau sans fenêtre, cette réaction ne se produit pas adéquatement et des troubles du sommeil (et de l’humeur) peuvent survenir.

Les troubles du sommeil en général

Le sommeil est un sujet complexe aux multiples facettes et ses différentes caractéristiques ne sont pas l’objet du présent article. Toutefois, il est important de souligner que plusieurs facteurs autres que les changements de saison peuvent perturber le sommeil d’un individu. Que ce soit une condition métabolique (anémie, hypothyroïdie, diabète, etc.), un déséquilibre hormonal (cortisol, oestrogène, testostérone, etc.), un trouble alimentaire ou un manque d’activité physique, la cause sous-jacente du trouble du sommeil doit être identifiée afin de permettre aux patients de retrouver un repos adéquat. À noter que le traitement des troubles du sommeil ne fait pas partie du champ de pratique des chiropraticiens.

Quoi faire si les changements de saison nous affectent?

Si vous souffrez de troubles du sommeil, consulter un professionnel de la santé est toujours la première étape à faire. Vous pouvez tout de même déjà contribuer à contrer les effets du changement des saisons en augmentant votre exposition à la lumière du soleil pendant le jour et en limitant votre exposition à la lumière le soir. Vous contribuerez ainsi à la production et à l’activation de l’hormone du sommeil qu’est la mélatonine. Certaines fonctions des téléphones intelligents (dont le mode nuit/noirceur) permettent de contrôler notre exposition à la lumière bleue des écrans qui nuisent à l’activation de la mélatonine. De plus, certains logiciels (dont l’excellent F.Lux) permettent de faire de même pour les ordinateurs. Il est bien sûr conseillé de ne pas utiliser d’objets électroniques (dont la télévision) dans l’heure qui précède le coucher. Enfin, il va de soi qu’un mode de vie sain incluant de l’activité physique au quotidien et une alimentation variée assurant de bonnes sources de protéines vous permettra de favoriser un sommeil optimal et récupérateur.

Prenez soin de votre dos!

Avec vos chiros à Gatineau, pour un dos en santé et entre bonnes mains!

Références

  1. Datis Kharrazian, DHSc, DC, MS, DIBAK, Why Isn’t My Brain Working?: A Revolutionary Understanding of Brain Decline and Effective Strategies to Recover Your Brain’s Health, Elephant Press, May 2013.
  2. Dietary Sources and Bioactivities of Melatonin. Meng X, Li Y, Li S, Zhou Y, Gan RY, Xu DP, Li HB. Nutrients. 2017 Apr 7;9(4).
  3. Effects of Melatonin and Bright Light Treatment in Childhood Chronic Sleep Onset Insomnia With Late Melatonin Onset: A Randomized Controlled Study. van Maanen A, Meijer AM, Smits MG, van der Heijden KB, Oort FJ. Sleep. 2017 Feb 1;40(2).
  4. Prevalence of Circadian Misalignment and Its Association With Depressive Symptoms in Delayed Sleep Phase Disorder. Murray JM, Sletten TL, Magee M, Gordon C, Lovato N, Bartlett DJ, Kennaway DJ, Lack LC, Grunstein RR, Lockley SW, Rajaratnam SM; Delayed Sleep on Melatonin (DelSoM) Study Group. Sleep. 2017 Jan 1;40(1).
  5. The case for too little melatonin signalling in increased diabetes risk. Bonnefond A, Froguel P. Diabetologia. 2017 May;60(5):823-825. doi: 10.1007/s00125-017-4255-x. Epub 2017 Mar 17.
  6. Circadian Rhythm Dysregulation in Bipolar Spectrum Disorders. Alloy LB, Ng TH, Titone MK, Boland EM. Curr Psychiatry Rep. 2017 Apr;19(4):21.
  7. Chronic REM Sleep Restriction in Juvenile Male Rats Induces Anxiety-Like Behavior and Alters Monoamine Systems in the Amygdala and Hippocampus. da Silva Rocha-Lopes J, Machado RB, Suchecki D. Mol Neurobiol. 2017 Apr 28.

Un article proposé par la

Clinique chiropratique Gamelin
73 Gamelin, J8Y1V5
Gatineau , Québec
819 595 1319

Photo via VisualHunt
Menu