stress-inflammation-environnement-chiro-hull

Toutes les cellules de notre corps sont influencées par l’environnement et nos habitudes de vie. Les avancées actuelles en matière de génétique ont pu démontrer que l’expression de nos gènes est elle aussi influencée par ces mêmes facteurs. Découvrez comment votre environnement et vos habitudes de vie influencent votre santé en lisant notre article de cette semaine.

L’environnement, les habitudes de vie et notre santé

Que ce soit l’air que nous respirons, les aliments que nous consommons ou bien les relations que nous entretenons avec les gens, notre corps s’adapte et réagit à ces différents agents externes afin de préserver notre équilibre interne (homéostasie) et nous maintenir en santé. À plus ou moins long terme, certains stimuli peuvent perturber cet équilibre et devenir une source de stress pour notre corps. Par exemple, une intolérance alimentaire non détectée pourra engendrer des conséquences à long terme sur notre santé si nous continuons de consommer l’aliment allergène. En bref, l’état de notre santé est directement lié à l’environnement qui nous entoure et à nos habitudes de vie.

Le cortisol: hormone du stress

Le stress peut prendre plusieurs formes et peut être catégorisé selon sa nature, soit émotionnelle, biochimique et physique (voir notre article sur le stress). Une exposition chronique à l’une ou l’autre de ces formes de stress peut entrainer une augmentation de la sécrétion de cortisol, une hormone associée au stress et produite par les surrénales. Les surrénales sont de petites glandes situées au-dessus des reins. Le cortisol aura des conséquences néfastes sur la santé, lorsque sécrété anormalement. Par exemple, une augmentation de l’inflammation et une altération du niveau de sucre sanguin (glycémie) peuvent survenir dans ces conditions.

Stress et inflammation chronique

L’inflammation est une réaction normale du corps qui se produit lorsque ce dernier est en contact avec un agent pathogène ou lorsque nos cellules sont endommagées par un trauma externe ou interne. L’inflammation ne cause pas de maladies ni de conditions, elle est plutôt l’un des symptômes associés à la réaction du corps au stress. On parle d’inflammation chronique lorsque la cause du problème n’est pas corrigée et que l’inflammation persiste sur une période de plus de 3 mois. Ainsi, si vous souffrez de symptômes qui reviennent constamment, malgré des traitements chez un professionnel ou la prise de médicaments, ce pourrait être parce que la cause réelle de votre problème n’a pas été identifiée et/ou corrigée (lorsque cela est possible).

Facteurs prédisposants votre corps à l’inflammation chronique

  • Le débalancement de votre flore intestinale (ex.: augmentation de la bactérie Candida Albicans)
  • La consommation de certains aliments potentiellement allergènes (ex.: gluten, produits laitiers)
  • La carence en certains nutriments (ex.: vitamine D);
  • Le surpoids et le manque d’exercices.

Nous faisons la différence dans la santé des gens d'ici.

La famille Poelman, vos chiropraticiens de la Clinique chiropratique Gamelin à Gatineau (secteur Hull)!

Références

  1. Behav Processes. 2016 Aug;129:105-15. doi: 10.1016/j.beproc.2016.06.010. Epub 2016 Jun 19. Chronic stress, cortical plasticity and neuroecology. Reser JE.
  2. Epigenetics Chromatin. 2016 Jul 21;9:31. doi: 10.1186/s13072-016-0081-5. eCollection 2016. Epigenetics and inheritance of phenotype variation in livestock. Triantaphyllopoulos KA1, Ikonomopoulos I2, Bannister AJ3.
  3. Libby P: Inflammatory mechanisms: the molecular basis of inflammation and disease. Nutr Rev 2007; 65(12 Pt 2): S140-6.
  4. Calder PC: Polyunsaturated fatty acids and inflammation. Prostaglandins Leukot Essent Fatty Acids 2006; 75(3): 197-202.
  5. Scott A, Khan KM, Roberts CR, Cook JL, Duronio V: What do we mean by the term “inflammation”? A contemporary basic science update for sports medicine. Br J Sports Med 2004; 38(3): 372-80.
  6. Soehnlein O: Direct and alternative antimicrobial mechanisms of neutrophil-derived granule proteins. J Mol Med 2009; 87(12): 1157-64.
Menu